Acheter des NFT en 2022 sur une marketplace – Guide ultra complet

Très récents sur les marchés financiers, les premiers NFT sont apparus en 2018. Bien qu’ils soient encore peu répandus en France, ces produits commencent doucement à percer. D’ailleurs, de plus en plus de marketplaces en proposent à la vente.  

Dans ce guide ultra complet, on fait le point sur ce produit pas comme les autres, et on fait le tour des plateformes NFT.

Dans cet article :

Un NFT, c’est quoi ? 

Les NFT – Jetons non fongibles – sont des actifs uniques, sous forme cryptographique. Tout comme les autres types d’actifs, il est possible d’en acheter et d’en vendre.  

Les NFT sont répertoriés dans une blockchain. Comme ils sont uniques, il est impossible de les reproduire. Chaque NFT est authentique. Les NFT prennent la forme de certificats de propriété numérique.  

Les différents thématiques NFT  

L’essor du numérique a posé de nombreux problèmes de propriété intellectuelle. Pour pallier cette problématique, les NFT ont réussi là où tout le reste a échoué : rendre authentique n’importe quelle œuvre artistique virtuelle. Ce qui en fait la solution de choix dans beaucoup de domaines numériques.  

L’art 

On pourrait se demander qui voudrait investir dans une œuvre d’art numérique. Intangible, elle semble n’avoir aucune valeur. Or, c’est une erreur de penser ainsi. En effet, de nombreux artistes numériques ont rencontré des problèmes car leurs créations étaient reproduites. Elles perdaient donc toute leur valeur.  

Avec les NFT, la création numérique originale est authentifiée sur la blockchain, lui conférant ainsi une valeur, au même titre qu’un tableau par exemple. L’un des exemples les plus frappant est celui de Mike Winkelmann, qui a vendu l’une de ses œuvre numérique 70 millions de dollars ! 

Le gaming 

Beaucoup moins plébiscités car largement critiqués par les joueurs, le NFT dans le gaming a du mal à percer. Le principe est simple : lorsqu’un joueur (ou un éditeur) créé des éléments numériques dans un jeu (vêtements, accessoires…), il l’intègre dans une blockchain, pour en garder l’exclusivité.  

Par la suite, il peut le revendre, avec une belle plus-value. Malheureusement, cette technique est largement critiquée par les utilisateurs qui voient là une façon de s’enrichir chez certains. Ça a notamment été le cas pour Ubisoft et son projet Quartz. Après de vives critiques, le projet a été abandonné par l’éditeur.  

La musique 

Depuis février 2021, la vente de NFT a explosé dans l’industrie musicale. Les artistes se laissent largement séduire par ce produit, qui leur permet de valoriser leurs créations musicales.  

Par exemple, 3LAU est le premier à avoir créer un album sous forme de NFT, y intégrant une chanson personnalisée pour l’acquéreur. Cet album a été vendu 11,7 millions de dollars. Mais il n’est pas le seul : les acquéreurs se battent d’ailleurs, fiers de pouvoir posséder des exclusivités d’artistes célèbres.  

Mais, de fait, les créations musicales sous forme de NFT ne sont réservées qu’à une élite ayant les moyens financiers d’acquérir des produits musicaux originaux.  

Le sport 

On pourrait s’interroger sur la compatibilité du sport avec un produit purement numérique. Mais les NFT ont bien trouvé leur place dans le monde sportif, là où les dirigeants cherchent sans arrêt de nouveaux moyens d’engager leur communauté, tout en générant des revenus.  

Par exemple, la NBA a mis en vente, sous forme de NFT, des clips exclusifs mettant en scène leurs stars. Certains de ces clips se sont vendu à plus de 300 000 dollars. De quoi donner des idées aux autres acteurs de l’industrie sportive. Autre exemple, celui de Panini qui a lancé des cartes à collectionner exclusives de joueurs de football, toujours dans le cadre de NFT.  

Les autres thématiques 

Les NFT couvrent de vastes thématiques autres que celles vues précédemment. En voici quelques exemples : 

  • Les noms de domaines. Les url et .nft se vendent une fortune.  
  • L’industrie du luxe qui assortit ses produits de luxe qu’un QR code sous forme de NFT.  
  • Les œuvres écrites, comme les essais 
  • Les tweets… 

Bref, on peut imaginer sans mal que son utilisation est sans limite, à partir du moment où on peut associer au produit un aspect numérique. Le produit devient rare et unique, ce qui lui confère toute sa valeur.  

Les différentes normes NFT 

Avant de se demander comment acheter des NFT, il est important de faire le point sur les différentes normes qui encadrent ces derniers. Il en existe principalement trois, chacune garantissant sécurité et authenticité. 

La norme ERC-721 

Utilisé sur la blockchain Ethereum, la norme ERC-721 permet de créer des NFTs, en passant par un smart contract (contrat intelligent). Cette norme garantit le fait que le jeton est unique. Contrairement à d’autres jetons, ceux qui bénéficient de la norme ERC-721 ne sont ni fongibles, ni divisibles, ni interchangeables.  

La norme ERC-1155 

La norme ERC-1155, toujours sur la blockchain Ethereum, a permis de corriger les limitations importantes de la norme ERC-721. La principale (mais pas la seule) était l’impossibilité de céder des jetons en masse. Il fallait procéder 1 par 1, entraînant des coûts de transaction élevée. Avec la norme ERC-1155, le problème ne se pose plus.   

La norme TZIP-12 

Aussi appelée “FA2 – Multi-Asset Interface”, TZIP-12 est une norme Tezos. Il s’agit d’un contrat regroupant différents types de jetons (fongibles, non fongibles, multi-actifs, non transférables). Son avantage principal est la grande souplesse offerte aux investisseurs dans la gestion de leurs actifs. Et, pour les développeurs, les possibilités de création de NFT sont bien plus importantes.  

Les étapes pour acheter des NFT 

Pour acheter des NFT, il est indispensable de suivre quelques étapes. De plus, il faut savoir que la majorité des NFT sont créés sur la blockchain Ethereum, et en lien avec sa crypto monnaie : l’Ether. Mais on trouve aussi des NFT sur d’autres blockchains. A partir de là, voyons comment procéder pour acquérir des NFT.  

Télécharger un wallet comme MetaMask ou Phantom 

Avant toute chose, il est indispensable de télécharger un wallet, portefeuille virtuel, prenant en charge la norme ERC-721. C’est ce que proposent, notamment, MetaMask (pour l’Ether) ou Phantom (pour Solana). Mais il existe d’autres portefeuilles électroniques. Il est juste important de vérifier que vous pouvez y intégrer des ethers.  

S’inscrire et stocker la phrase de récupération (très important) 

Une fois que le wallet est téléchargé, il ne reste plus qu’à s’inscrire, en créant, éventuellement, un nouveau portefeuille. Le wallet fournit alors une phrase de récupération, une formule qui constitue la clé maîtresse du portefeuille et donc, des fonds. Il est indispensable de la stocker sur des supports hors ligne comme : 

  • Un support papier 
  • Une clé externe 
  • Un CD… 

Acheter et transférer des ETH, des SOL, ou autres crypto monnaies 

Une fois le portefeuille créé, il faut acheter des Ethers, des Solana ou toute autre crypto monnaies correspondantes à la plateforme sur laquelle on veut acheter des NFT. Pour ça, il suffit de cliquer sur le bouton “Acheter” et de choisir un moyen de paiement. Les cryptos sont immédiatement disponibles sur le wallet.  

Trouver des projets NFT 

C’est peut-être la phase la plus difficile : comment savoir quel NFT acheter ? Il faut trouver les projets qui permettent de réaliser des plus-values. Pour ça, plusieurs paramètres sont à prendre en compte, comme le floor price, le volume de transaction ou encore la rareté du produit. L’idéal est d’arriver au lancement du NFT pour avoir une plus grande plus-value, mais ce n’est pas toujours possible.  

Se rendre sur le site du projet pour « minter » un NFT 

Il existe de nombreuses plateformes qui proposent des NFT. Chacune d’entre elles est reliée à une blockchain spécifique (Ethereum, Solana…). Certains sites ont des frais de transaction très faibles, et proposent des projets débutants, ce qui peut être intéressant pour faire un bon coup.  

C’est quoi Minter un NFT ? 

Minter un NFT, c’est acheter le NFT lors d’un drop, à son auteur. L’acheteur devient le propriétaire de l’œuvre. Le NFT est “frapper” comme une pièce de monnaie. Mais ce terme désigne aussi le fait d’inscrire son œuvre sur une blockchain, et de générer un NFT, pour protéger l’œuvre et la rendre unique.  

Se rendre sur une marketplace pour acheter un NFT 

Enfin, pour trouver la pépite qui génèrera une grosse plus-value, il faut choisir une plateforme spécialisée. Il en existe des dizaines, dont certaines sont particulièrement renommées. Une plateforme digne de ce nom permet d’avoir toutes les informations financières permettant de juger le potentiel d’un NFT. 

Les 3 projets NFT à surveiller en 2022 

Il n’est pas toujours simple de savoir quel NFT acheter. Les projets et collections ne manquent pas. Pourtant, certaines collections réussissent à créer un engouement important avec une communauté engagée et prête à mettre des sommes importantes dans la collection. Trois d’entre elles ont réussi ce tour de force.  

CryptoPunks 

Le projet CryptoPunks est sans doute la vente de NFT qui a fait le plus parler d’elle, permettant d’acheter des NFT pas cher, et de réaliser une plus-value fulgurante. 

Avec 10 000 items vendus à 0 Ether au lancement (auxquels il fallait rajouter les frais de transaction), les personnages créés par Lava Labs ont atteint les sommets, au point que le 2 mars 2022, un utilisateur anonyme a fait don de l’un de ses CryptoPunks à l’Ukraine pour l’aider contre l’invasion russe. Au moment de la rédaction de cet article, aucun des 10 000 personnages inspirés du mouvement Punk n’est en vente.  

Novatar 

Ici, on allie l’avatar avec l’IA. Avec 25 000 items, Novatar propose aux futurs acquéreurs de voir leur avatar grandir et vieillir. A la base, l’avatar est un bébé, porteur de 9 gènes. Au fur et à mesure qu’il vieillit, il prend les traits correspondants à ces gènes, et en développe 5 autres.  

C’est donc une petite révolution qui s’opère avec cette nouvelle forme de NFT. Les propriétaires pourront aussi utiliser leur avatar comme photo de profil, mais également participer à des évènements réels organisés par le créateur, et exclusivement réservés aux membres de la communauté Novatar.  

MetaHero 

Entrer dans le monde virtuel du web est désormais possible avec le projet MetaHero, lancé en 2021, par Rob Gryn, fondateur de MetaHero. En utilisant un scan 3D à taille humaine, l’utilisateur pourra avoir un avatar à son image et interagir dans un monde virtuel (dans un jeu vidéo par exemple).  

Pour enrichir leur base de données, de nombreux objets 3D ont été créés sous forme de NFT. Ceux qui le souhaitent peuvent donc en acquérir, avec la possibilité, plus tard, de les intégrer dans leur monde. Cependant, attention, ces tokens sont déflationnistes.  

La sélection d’un projet NFT : quelles questions se poser ? 

Comment savoir quel NFT acheter ? Encore très récents, les NFTs ne sont pas un produit que beaucoup maîtrisent. Pourtant, ils représentent une opportunité de valoriser son patrimoine. Pour savoir comment choisir ses NFTs, faisons un focus sur les questions à se poser. 

Est-ce que le NFT est rare ? 

La rareté d’un NFT dépend de la quantité qui a été créée, notamment au lancement. C’est le cas des CryptoPunks, dont seulement 10 000 items ont été créés. C’est ce qui explique l’énorme engouement et donc, l’envolée des prix. Pour savoir si un NFT est rare, il est possible de se connecter à certains sites comme Rarity.tools.

Est-ce que le NFT est utile ? 

Chaque NFT a un usage propre. L’utilité d’un token est donc lié à ce que recherche l’acheteur. Un fan d’art sera beaucoup plus enclin à investir dans des NFTs qui sont des créations graphiques d’un artiste côté. Il peut s’agir aussi d’une nouvelle technologie intégrée au token. C’est donc à chacun d’évaluer l’utilité du NFT. Dans tous les cas, on peut penser les NFTs en termes de profits.  

Est-ce que le projet derrière le NFT va évoluer ? 

Tous les projets NFT n’évoluent pas particulièrement. D’autres, au contraire, vont connaître un développement fulgurant ou intégrant des technologies avancées. C’est le cas, par exemple, de MetaHero. Dans l’idéal, il vaut mieux investir sur des NFTs de projets évolutifs pour obtenir des plus-values intéressantes, voire très importantes.  

Quel est le prix du NFT ? 

Le prix du NFT dépend, là encore, de l’offre et de la demande. Sauf au moment du lancement. Dans ce cas, c’est la société ou l’artiste qui fixe le prix de départ (le mint price). Par la suite, plus un NFT est recherché (rare, technologiquement avancé…), plus son prix va augmenter. D’ailleurs, on peut suivre le cours d’un NFT, au même titre d’un actif boursier.  

Quel est le floor price du NFT ? 

Le floor price, c’est le prix plancher du NFT. Il s’agit du prix le plus bas disponible sur le marché pour acheter le NFT en question. Grâce au floor price, il est possible de savoir si le NFT engage une communauté active, prête à acheter le produit.  

Est-ce que l’artiste est connu ? 

Tout comme l’art matériel, plus un artiste est renommé, plus ses œuvres ont de la valeur. Pour les NFTs, c’est la même chose. Si le créateur est renommé (ou le sujet du NFT), alors il prendra de la valeur. Viser des NFTs d’artistes reconnus est un moyen fiable de faire de la plus-value ou de se constituer une bibliothèque d’œuvres numériques.  

Est-ce que la plateforme d’achat correspond aux attentes de l’acheteur ? 

Certaines plateformes vendent des NFTs rattachés à la Blockchain Ethereum, d’autres sont placés sur des NFTs Solana. Les produits proposés ne sont donc pas les mêmes puisqu’un NFT est fondé sur une blockchain spécifique. Le choix de la plateforme conditionne donc les NFTs disponibles à l’achat.  

Les meilleurs plateformes NFT 

Il existe de nombreuses plateformes où acheter des NFT. Parmi elles, certaines sont beaucoup plus populaires, et proposent des produits de qualité. Mais ce qui peut faire la différence, ce sont les frais de transaction qui varient d’une plateforme à l’autre. Faisons le point sur ces marketplaces qui permettent d’acheter et vendre des NFT. 

OpenSea 

OpenSea est la plateforme NFT de référence. Elle est totalement décentralisée et permet d’acheter et de vendre des jetons non fongibles. Mais elle permet aussi aux artistes de mettre en vente les NFTs qu’ils ont créés. OpenSea propose des NFTs dans différents secteurs : art, musique, objets de collection… L’interface est très intuitive, ce qui permet aux novices de se familiariser avec les tokens.  

Pour savoir comment acheter des NFT sur OpenSea, il suffit de créer un compte puis de rattacher son portefeuille en ligne comme MetaMask. La plateforme est rattachée à la blockchain Ethereum. A noter que la marketplace prélève des frais à hauteur de 2,5% par transaction.  

Rarible 

Bien placée sur le marché, Rarible permet de créer, vendre et acheter tout type de NFTs. Elle se concentre principalement sur les œuvres d’art et les objets de collection. Mais on peut aussi y trouver, par exemple, des noms de domaine. La plateforme accepte les NFTs rattachés à l’Ethereum, au Flow, au Tezos et au Polygon. Tout comme OpenSea, Rarible prélève 2,5% de frais sur chaque transaction.  

En revanche, elle permet aux créateurs de fixer une redevance sur chaque vente effectuée de leur création. Pour utiliser Rarible, il suffit de créer un compte et d’y rattacher un wallet en ligne.  

SuperRare 

Créée en 2018 par John Craig, Rarible est plus onéreuse que ses concurrents. En effet, les frais de transaction sont de 3%. Et, pour les créateurs, il est obligatoire de verser des frais de galerie de 15% à la plateforme.  

En revanche, la plateforme permet de trouver des objets d’art variés, à tous les prix. Un système d’enchères est également disponible. Pour acheter et vendre des NFTs, l’utilisateur doit ouvrir un compte et rattacher un portefeuille électronique. Enfin, SuperRare accepte les Ethereums qu’il faudra acheter avant de faire un achat de NFT.  

Foundation 

La marketplace Foundation est bien plus sélective que ses concurrentes. En effet, elle choisit les artistes qu’elle présente sur son site. Malheureusement, on ne sait pas exactement quels sont ses critères de sélection.  

Les NFTs proposés sont tous rattachés à la blockchain Ethereum. Il faut donc créer un compte, rattacher le portefeuille MetaMask (la plateforme n’en accepte pas d’autres) et acheter de l’Ether avant d’acquérir des NFTs. Les coûts sont relativement élevés, avec des frais de transaction sur les ventes de 15% ! Bref, Foundation est parfaite pour les utilisateurs qui visent la crème des crèmes tout en ayant des capacités financières qui suivent.  

AtomicMarket 

Rattachée au groupe Hub AtomicAssets, AtomicMarket a été lancée en 2020. La plateforme propose des actifs NFT que l’on peut acheter, vendre à prix fixe ou aux enchères. La plateforme a choisi l’option de liquidité partagée. Cela signifie que les NFTs présents sur AtomicMarket le sont aussi sur d’autres plateformes.  

AtomicMarket est l’une des marketplaces les moins onéreuses du marché. Ses frais de transaction s’élèvent à 2%. Toutefois, pour faire des transactions sur la plateforme, il faudra s’équiper en jetons WAX. Pour finir, on trouve toute sorte de NFTs sur AtomicMarket, ce qui en fait une plateforme très polyvalente.  

Myth Market 

Contrairement aux autres marketplaces, Myth Market est en réalité une plateforme regroupant cinq autres plateformes NFT :  

  • GPK.Market 
  • GoPepe. Market 
  • Heroes.Market 
  • KOGS.Market 
  • Shatner.Market 

Il faut donc, depuis l’interface de Myth Market, entrer dans l’un de ces sous-marchés pour faire des opérations sur NFT. Ces sous-marchés ne proposent qu’un seul type de produit : les cartes à collectionner. Ils sont donc destinés à un public spécifique qui devra utiliser le système WAX pour les transactions.  

BakerySwap 

BakerySwap est une exchange décentralisée dont les NFTs s’échangent en BAKE, le token natif de la marketplace. Il s’agit ici d’un système basé sur la Binance Smart Chain, dont les frais sont beaucoup moins élevés et le traitement des opérations plus rapide.  

BakerySwap est un projet DeFi qui offre aux utilisateurs la possibilité de gagner des tockens en échange des liquidités qu’ils fournissent. Plusieurs formules sont disponibles pour recevoir des BAKEs. Le principe est simple : l’utilisateur fournit de la liquidité sur des paires (DOT-BND, USDT…) ou des BAKEs et reçoit d’autres BAKEs en retour.  

KnownOrigin 

KnownOrigin est l’une des premières marketplaces NFT à s’être lancées sur le marché, en étant construit sur la blockchain Ethereum. Fondée en 2018, elle a connu une croissance fulgurante puisque sa communauté s’est multipliée par dix. La plateforme a travaillé avec de nombreuses sociétés comme Adidas, Netflix ou encore Adobe.  

Elle est particulièrement investie auprès de ses artistes puisque la majorité des financements qu’elle reçoit est réinvestie dans la plateforme pour soutenir ces derniers. On trouve principalement sur KnownOrigin des œuvres artistiques en NFT.  

Enjin Marketplace 

Initialement fondée en 2009 pour créer, vendre et acheter des NFTs utilisables dans les mondes de jeux virtuels, Enjin Marketplace a depuis diversifié son offre avec l’art, la musique ou encore les collections d’objets. Son système est fondé sur le réseau Ethereum, mais la plateforme a également développé sa propre crypto monnaie en 2018 : Enjin Coin.  

Aujourd’hui, la plupart des transactions s’effectuent sur cette monnaie. Pour le reste, le principe reste le même : il faut créer un compte et rattacher un portefeuille en ligne. A noter que les frais de transaction ne sont pas clairement fixés par la plateforme.  

Portion 

Portion est une place de marché NFT créée en 2018, à New York. Elle permet de trader des NFTs dans les domaines des arts et des objets de collection. L’une des particularités de Portion, ce sont les partenariats réguliers qu’elle passe avec différentes entreprises. La dernière, celle avec Palm NFT Studio, a pour but de réduire l’empreinte environnementale liée à la frappe des NFTs.  

La marketplace est fondée sur le réseau Ethereum. Là encore, il est impossible de savoir quel est le montant des frais de transaction. Portion reste discrète sur ce point.  

Async Art 

Async Art est une plateforme NFT sur laquelle il est possible de trader des jetons dans les arts et la musique. D’ailleurs, Async Art permet de trader sur “l’art qui change avec le temps”. Comme la majorité des plateformes NFT, Async Art est fondée sur la blockchain Ethereum.  

Il est possible, pour les artistes, de créer des NFTs et de les mettre en vente sur la marketplace. Les investisseurs, quant à eux, pourront acquérir et revendre des NFTs, en associant un portefeuille en ligne à leur compte personnel. Attention toutefois aux frais relativement élevés sur les transactions.  

Mintable 

Mintable fait partie des marketplaces NFT relativement populaires auprès des utilisateurs. On y trouve toutes sortes de NFTs, dans l’art, les objets de collection, la musique, les noms de domaine. 

Pour opérer sur Mintable, il faudra rattacher le portefeuille en ligne MetaMask. C’est en effet le seul wallet accepté par la plateforme. Mintable est fondée sur la blockchain Ethereum. L’acheteur devra donc acquérir de la crypto monnaie ETHER avant d’acheter. Pour le reste, il suffit de choisir la catégorie dans laquelle investir puis le NFT à acheter.  

Axie Infinity 

Contrairement aux autres plateformes NFT, Axie Infinity est en réalité un jeu NFT sur la blockchain Ethereum. Les joueurs achètent des petits monstres, appelés Axies, en NFTS, qu’ils opposent les uns aux autres lors des parties de jeu. Pour commencer à jouer, il faut acheter un minimum de trois Axies.  

Au fur et à mesure du jeu, il est possible de remporter des jetons cryptographiques (SLP) que l’on peut échanger contre de l’argent. Parallèlement à la blockchain Ethereum, Axie Infinity utilise une sidechain pour diminuer les frais de transaction et rendre ces dernières plus rapides.  

Nifty Gateway 

L’une des plus anciennes plateformes de NFTS est Nifty Gateway. Cette plateforme NFT se définit principalement comme une galerie d’art. Il est possible d’y créer, acheter et vendre des NFTs inscrits sur la blockchain Ethereum. 

La nouveauté proposée par Nifty Gateway, c’est la volonté de diminuer les frais de gaz parfois très importants. D’ailleurs, les deux fondateurs Duncan et Griffin Cock Foster, souhaitent réduire ces frais de 70%. Par rapport au fonctionnement, la marketplace ne diffère pas des autres : il faut créer un compte et y rattacher un portefeuille en ligne.  

Sorare 

Enfin une plateforme NFT française, proposant des actifs de jetons non fongibles en lien avec le football ! Alliant sport, jeu vidéo, crypto monnaies et NFTS, elle a été créée par Nicolas Julia et Adrien Montfort en 2018. La plateforme est fondée sur la blockchain Ethereum et a bénéficié de levées de fonds importantes, favorisant ainsi sa croissance.  

Sur Sorare, les joueurs peuvent se lancer dans des matchs de football, dont les joueurs sont des cartes NFT à collectionner. Pour mieux cibler le profil des joueurs la plateforme demande de choisir les clubs préférés lors de la création du compte.  

Venly 

Anciennement appelé Arkane Network, Venly est à la fois un portefeuille en ligne et une marketplace NFT, créé en 2018. Ce changement de nom a été l’occasion pour la plateforme, de créer des NFTs de son nouveau logo, mis en vente sur son site.  

Venly est une plateforme NFT peer-to-peer. Elle propose des projets NFTs dans de nombreux domaines, mais également des outils pour les créateurs qui souhaitent fabriquer des jetons fongibles en toute sécurité.  

NBA Top Shot 

Grande favorite des amateurs de basket et, plus particulièrement du célèbre club américain, NBA Top Shot propose des cartes à collectionner et de courtes vidéos des moments uniques de matchs NBA.  

Contrairement à une majorité de plateformes NFT, NBA Top Shot est fondée sur une blockchain privée : Flow. Il s’agit du meilleur site pour acheter des NFT dédiés au basket. La marketplace dédiée au sport fait d’ailleurs de plus en plus d’émules, puisqu’aujourd’hui, elle compte plus d’1 million d’utilisateurs. Et cela va continuer puisqu’elle s’attaque désormais au football, avec un projet en partenariat avec la Liga espagnole.  

Zora 

Zora est une marketplace réellement axée sur ses créateurs. La plateforme créée en 2020 permet en effet à ces derniers de toucher bien plus de royalties que sur les autres marketplaces. Zora se présente d’ailleurs comme un protocole de registres multimédias universel. Ainsi chaque artiste peut faire monter le prix de départ de leur NFT en fonction de la quantité de followers.  

Les créateurs doivent fonder leur propre communauté pour augmenter le prix de leurs NFTs. Ils peuvent également proposer leurs créations en vente directe ou aux enchères.  

Les principales crypto monnaies pour acheter des NFT 

Les NFT sont créés sur une blockchain. La majorité d’entre eux est d’ailleurs reliée à l’Ethereum. Mais ce n’est pas la seule crypto monnaie qui est liée à des NFT. Les blockchains Solana, USD Coin et Wrapped ETH sont à l’origine de nombreux NFTs. Voyons quelles sont les caractéristiques de chacune d’entre elles.  

Ether (ETH) 

La blockchain Ether est celle qui mine le plus de NFTs. Ces NFTs occupent d’ailleurs une partie particulièrement importante de Ethereum. C’est sur cette blockchain que les NFTs connaissent la plus forte valorisation. Par exemple, entre avril et septembre 2021, 81% des NFTs ont été ratifiés par 16,71% des marketplaces, toutes fondées sur l’Ether. 

Solana (SOL) 

Après Ethereum, la blockchain Solana est celle qui vend le plus de NFTs sur le marché. La raison est simple : les frais de transaction sont beaucoup moins élevés que sur Ether. Début 2022, les transactions sur Solana ont largement dépassé le milliard de dollars. Enfin, certains NFTs ont connu un succès important et se sont échangés pour plusieurs millions de dollars.  

USD Coin (USDC) 

L’USD Coin est une stabble monnaie, émise par les institutions financières régulées. Son cours est intrinsèquement lié à celui du dollar, puisqu’1 USD Coin = 1$. Il est tout à fait possible d’acheter des NTFs avec de l’USD Coin, puisqu’elle est utilisée comme moyen de paiement dans la vie de tous les jours.  

Wrapped ETH (WETH) 

Le wrapped Ether n’est pas réellement un NFT. En effet, la blockchain Ethereum crée de nombreux tokens, dont certains ne sont pas fongibles. C’est le cas du WETH qui est un tokens ERC-20. Son intérêt réside dans le fait de pouvoir l’utiliser pour convertir le Wrapped Ether avec d’autres tokens ERC-20.  

Le stockage de votre NFT après l’achat 

Les NFTs attirent de plus en plus d’investisseurs, certains atteignant des cours vertigineux. Chaque propriétaire de NFT doit donc les sécuriser, ces actifs étant devenus une cible privilégiée des hackers. Wallet en ligne ou wallet hardware, on fait le point sur cet aspect important du trading NFT.  

Les wallets en ligne (MetaMask, Phantom, etc.) 

Très répandus, le wallet en ligne est une application pour acheter des NFT et des crypto monnaies, pour ensuite les stocker. Il est important de choisir un portefeuille compatible avec les NFTs. On a, par exemple, MetaMask ou Phantom grâce auxquels on peut acheter des NFTs en euros.  

Leur authentification se fait grâce à un mot de passe qui doit être suffisamment sécurisé. En cas de perte, le propriétaire devra saisir une seed phrase qui lui a été communiquée lors de son inscription. Il est d’ailleurs conseiller de la stocker sur un support hors ligne (papier, clé USB…).  

Les plateformes en ligne (OpenSea, Foundation, etc.) 

Il existe de nombreuses plateformes en ligne qui permettent de stocker des NFTs, mais elles devront toujours être reliées à un portefeuille en ligne. En effet, même si les NFTs sont visibles depuis le profil du l’utilisateur, leur stockage se fait réellement sur le portefeuille en ligne.  

Il existe plusieurs plateformes en ligne qui permettent de retrouver tous les NFTs collectés. On peut par exemple citer OpenSea qui est l’un des plus connus. L’avantage de ce type de stockage est de pouvoir revendre rapidement ses NFTs.  

Les wallets hardware 

Certains NFTs étant particulièrement recherchés, il est conseiller de les stocker dans un portefeuille hardware. Ces derniers augmentent le niveau de sécurité, en gardant les clés privées déconnectées d’internet. Pour une utilisation simplifiée, il faut donc connecter le wallet hardware à son wallet en ligne. L’avantage est de sécuriser totalement les NFTs, tout en évitant que les transactions ne soient trop lourdes à effectuer.  

Parmi les wallets hardware connus, on peut citer le Ledger Nano ou Trezor. Ils sont largement utilisés par les investisseurs en NTFs, pour leur niveau optimal de sécurité, tout en étant très simples d’utilisation.   

Nos conseils avant d’acheter des NFT 

Investir dans les NFTs peut être alléchant, vu les résultats que certains actifs permettent d’obtenir. Toutefois, avant de chercher un site pour acheter des NFTs, il faut prendre un minimum de précautions, et ne surtout pas oublier que l’on investit de l’argent dont on n’a pas besoin.  

Observer les réseaux sociaux du vendeur 

Un créateur de NFTs doit avoir une communauté importante, mais également engagée pour que les NFTs qu’il met en vente permettent de faire des investissements productifs. Pour savoir quel NFT acheter, rien de tel que les réseaux sociaux, surtout quand il s’agit d’un artiste. Twitter en tête, il est aussi possible de vérifier l’activité de la communauté sur Facebook, Instagram, ou encore Discord.  

Faire bien attention aux arnaques 

Les NFTs étant un produit encore jeune, il apparaît comme un moyen idéal de gagner de l’argent de manière illégale. Les projets bidons fleurissent donc sur le net, promettant des résultats financiers importants et suscitant l’engouement des investisseurs. Malheureusement pour ces derniers, ils peuvent perdre gros s’ils ne sont pas suffisamment vigilants.  

Ne pas chercher à gagner de l’argent en court terme 

Les NFTs sont comme les actions en bourse. L’investissement ne doit pas être fait dans le cadre d’une revente à court terme. Il faut donc pouvoir bloquer la somme pour un temps indéterminé, 2 à 3 ans minimum. Et, bien entendu, garder un œil sur l’évolution de leur valeur. Pour ça, rien de tel que d’attendre que d’autres vendent leurs NFTs.  

Avertissement : faire attention aux arnaques NFT 

Comme nous l’avons mentionné, les arnaques au NFTs sont légion. Par exemple, début 2022 a vu des escrocs tenter d’arnaquer des investisseurs sur un faux projet. Le procédé était simple : le “porteur” lance un projet et provoque l’engouement grâce à une campagne marketing bien rodée pour faire un maximum de ventes. Une fois l’argent récolté, le projet disparaît.  

Mais les arnaques peuvent prendre d’autres formes comme celle de copier un artiste pour espérer gagner de l’argent, ou encore des tentatives de blanchiment d’argent. Il est donc indispensable de faire attention, se renseigner sur les porteurs de projet en effectuant des recherches poussées.  

Lexique pour acheter des NFT 

Les NFTs sont des actifs très récents sur les marchés. Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Pour aider les utilisateurs novices en la matière, nous avons fait un point sur le lexique utilisé.  

NFT 

Le terme NFT désigne des Jetons non fongibles. En anglais, il se traduit par Non Fungible Token. Il s’agit d’un titre de propriété d’une œuvre numérique. Ce titre est inscrit dans une blockchain. Un NFT est unique, incopiable et ineffaçable. Il est totalement sécurisé grâce à un système d’identification unique.  

Gas fee 

Le gas fee sont les frais qui doivent être payés sur la blockchain lors d’une transaction. Des gas fee sont donc prélevés lors d’un achat ou d’une vente. Les frais de gas sont prélevés dans la crypto monnaie de la blockchain : Ethereum, Solana… Ils peuvent parfois atteindre des sommes importantes.  

Minter 

Minter est le fait de frapper un NFT, c’est-à-dire l’inscrire dans la blockchain. C’est ce qui lui permet de l’authentifier et de le rendre unique. Il s’agit donc de lui attribuer son certificat d’authenticité. Cette action pourrait se comparer au fait de frapper une pièce de monnaie.  

Floor price 

Le floor price est le prix plancher d’un NFT. Il est opposé au mint price, le prix de départ demandé pour frapper un NFT. Cet indicateur est important car il permet d’évaluer l’engagement de la communauté du NFT et donc les opportunités qu’il représente.  

Marketplace 

Une marketplace est une plateforme sur laquelle il est possible d’acheter ou de vendre des NFTs. Il en existe de nombreuses, dont la plupart sont rattachées à l’Ethereum. Mais on trouve aussi le Solana ou encore l’USD Coin. Parmi les plus importantes, on peut citer OpenSea, Solanart ou encore Rarible.  

Play to earn 

Jeux crypto ou jeux NFT, les play to earn sont un concept simple : l’utilisateur joue pour gagner des objets et les revend ensuite. Il est donc possible de gagner des NFTs, dont la valeur est suffisamment importante pour que les gains soient conséquents. Il existe de nombreuses plateformes de play to earn, qui permettent également de revendre les NFTs.  

Roadmap 

La roadmap est la carte de route de la mise en place d’un projet NFT. Elle permet de connaître les étapes des différents projets. Mise en vente, activation de certaines fonctionnalités, vente aux enchères finale… La roadmap est propre à chaque collection qui est mise sur le marché.  

Smart contract 

Le smart contract, ou contrat intelligent, est un contrat rattaché à un projet NFT. Le smart contract est la brique majeure rajoutée à la blockchain Ethereum. Il permet de garantir la sécurité du NFT qui est inscrit sur le contrat. Le smart contract permet de créer des programmes qui utilisent la blockchain et sa sécurité.  

FAQ sur l’achat de NFT 

Est-ce difficile d’ouvrir un compte sur une plateforme NFT ? 

Il est très simple d’ouvrir un compte sur une plateforme NFT. Pour ça, il faut faire une inscription et ensuite y rattacher un portefeuille en ligne et, si possible, un portefeuille hardware. La condition préalable est donc d’ouvrir avant toute chose un portefeuille en ligne comme MetaMask.  

Est-ce qu’il est possible d’acheter des NFT avec des Bitcoins ? 

Il n’y a pas de NFT en vente sur la blockchain du bitcoin. En revanche, il existe une solution avec une blockchain de second niveau : Stacks. Il s’agit d’une blockchain annexe de celle des bitcoins qui utilise le smart contract. Il est donc possible de créer des NFTs compatibles avec les bitcoins, grâce à cette blockchain annexe.  

Y a-t-il une législation qui entoure les achats de NFT en France ? 

Les NFTs posent de nombreuses questions à la fois pour les artistes et pour les investisseurs. On attend d’ailleurs beaucoup du législateur qui, jusqu’à présent, ne qualifie pas une œuvre numérique comme une œuvre d’art.  

En revanche, le cadre fiscal a connu une nouveauté qui sera applicable à partir du 1er janvier 2023. En fonction du volume d’opérations réalisé, le contribuable sera soumis au PFU ou au BNC.